Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)

Publié le par webmaster


Avertissement : Comme le lecteur le sait déjà, la mention "zaz" accompagnant nos textes indique une manière de faire spécifique, délibérément décalée, qui ambitionne par un éclairage en quelque sorte oblique à plus de perspicacité et de justesse dans le traitement politique des questions relatives à ce pays. Zaz est oui oui, zaz est une philosophie.

1. Le cas super spécial des députés

Évidemment, vouloir parler des rémunération, avantages divers et retraite des députés constitue toujours une fichue épreuve quasi éberluée pour l’auditeur et le chercheur, mais l’omerta rusée, officielle et médiatique longtemps de rigueur sur le sujet, s’est légèrement entrouverte par force dans la presse ces deux ou trois dernières années : on pense dès lors que vous faites partie des péquins vaguement initiés qui ont pu passer dans la porte un de vos souliers. Donc avec une lecture prévenue, on peut retrouver une idée des pactoles exacts de nos (ir)représentants de la Nation en consultant déjà en premier le site de l’Assemblée. Consulté ensuite même au hasard, internet, vous fournira normalement le reste.

-http://www.assemblee-nationale.fr/c...

1.1 Partons de la rémunération

Quant à sa rémunération, le député, ainsi que nous l’avons déjà exprimé, est un oignon qui se structure en plusieurs couches, c’est dans cette astuce embrouilleuse que réside le bobard immédiat qu’il constitue : 1ère couche, l’indemnité parlementaire "de base" (brut mensuel actuel au 1.02.07 = 5 400, 32 €) ; 2e couche, l’indemnité de fonction (1 390, 58 €) et de résidence (162, 01 €) ; 3ème couche, "L’indemnité représentative de frais de mandat" (6 278 € brut) ; 4ème couche, le crédit pour la rémunération des collaborateurs (8 949 €). Permettant de rémunérer sa jeune maîtresse, son fils débile, sa bombe de fille en cloque ; 5ème couche : les facilités de voyages, courrier téléphone etc. ; 6e couche, les prêts immobiliers, etc..

On vous laisse faire le vrai total, sachant que la 4ème couche n’est pour sa poche totalement.

1.2 Venons-en à la retraite, puisqu’on est dans les retraites

Ok, le député ne peut pas en disposer maintenant avant 60 ans ce qui constitue un énorme sacrifice qu’ils ont consenti eux-mêmes avant une belle grandeur d’âme.

Ne vous laissez pas arrêter par l’idée (c’est une habile diversion) annoncée sur le site de l’Assemblée que la pension moyenne des députés s’établit à 2 192 € par mois

Cette remarque n’a aucune pertinence et n’est qu’un masque

Le député est sous le régime de la double cotisation. Conclusion pour cinq ans de mandat il touchera 1 572 euros de retraite mensuelle. Pour dix (deux mandats), il aura 3 144 euros mensuels. et pour quarante annuités de cotisation ça dépassera (ça la fera même péter) son indemnité de base.

Comme il a aussi le droit au cumul des retraites auxquelles il a par ailleurs cotisé, on vous dit pas les montants (il y a d’illustres exemples connus) auxquels il émarge par rapport à l’honnête et simple plombier zingueur qui connement l’a élu.

2.Traitement des régimes spéciaux des députés en langage sarkozien

Je ne veux en aucun cas attirer la vindicte populaire sur les députés, je connais la pénibilité et la dangerosité de leur travail, qui est REMARQUABLE ! Ce n’est pas leur faute s’ils bénéficient de conditions avantageuses, et même illégitimes, ça existait avant eux, ils ne les ont pas choisies. Ils doivent comprendre que les temps ont changé et que le problème central et incontournable est un problème d’équité. Je vais discuter avec eux, mais ils doivent savoir que je serai intraitable, je l’avais promis dans ma campagne. Je fais ce que j’ai dit.

Les Français ne comprendraient pas s’il en allait autrement, je suis le président de tous les Français pas seulement des loufs de l’UMP, mais aussi des anarchistes agités, des gauchistes rmistes, et des socialistes qui d’ailleurs me rejoignent pour oeuvrer dans mon gouvernement. Car il serait très idiot que des gens compétents et REMARQUABLES ne viennent pas se mettre au service de notre société. J’ai besoin de toutes les bonnes volontés, je ne peux faire reposer le sort de la nation sur les seuls efforts de Fillon, avec lequel je travaille main dans la main, et sur mes ministres dont il n’est pas aussi sûr qu’on dit que la plupart soient des cuistres.

4. Conclusion

Tout est naze et scandaleux dans le statut et le régime des députés. La faute en est à la Constitution parce que c’est eux qui l’ont faite. Si les électriciens de l’Assemblée en avaient eu la responsabilité, je te dis pas le bonheur qu’il y aurait à être électricien ! Certains même seraient sous la coupole, or il n’est pas convenable que les électriciens se fassent du beurre, des honneurs et même des nanas.

Donc il faut une réforme immédiate de la Constitution mais qui soit faite par le peuple (se méfier même des constitutionnalistes qui sont des pense-petit, des pense-coincé, des pense-technique.) Faite par le peuple parce qu’on est nominalement en démocratie et qu’il faut être logique avec soi-même.

A côté de ça, le peuple qui a donné la légitimité au président Sarkozy et approuve majoritairement ses idées, le peuple se demanderait si les députés ne devraient pas payés au mérite, au contrat d’objectif. Tu as réalisé tant en niveau de vie de plus, tu reçois tant en intéressement.

Et puis déjà pas d’absences, travailler plus pour gagner plus.

Là, tel qu’on en est, si on faisait des bilans de compétence ou d’efficacité, t’as des tas de députés qui devraient rembourser.

 

Ocsena, Organisation contre le système-ENA... (et pour la démocratie avancée)
- http://ocsena.ouvaton.org
- ocsena.org@wanadoo.fr

 

Betapolitique| 29 septembre 2007 | Les accusateurs accusés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article