Nicolas Sarkozy va poursuivre sa politique d’ouverture

Publié le par webmaster

de Emmanuel Jarry

Nicolas Sarkozy a répondu mardi sur le terrain aux critiques émanant de sa majorité sur sa politique d’ouverture à gauche, en se rendant à Dijon avec un des symboles de cette politique, Martin Hirsch.

"Qu’on ne compte pas sur moi pour faire l’Etat UMP, qu’on ne compte pas sur moi pour faire comme a fait le Parti socialiste", a déclaré le chef de l’Etat en marge de la visite d’une entreprise d’insertion par le travail avec le Haut-commissaire aux Solidarités actives.

Prié de dire s’il entendait poursuivre sa politique d’ouverture en dépit des grincements de dents qu’elle suscite dans son parti, le chef de l’Etat a répondu : "Bien sûr. J’ai été élu pour cinq ans, donc forcément ça va continuer".

"Faire travailler des gens différents au service d’un même projet, je pense que c’est cela la première responsabilité d’un chef de l’Etat et c’est ce qu’il y a de plus passionnant", a-t-il souligné.

Il n’est pas entré dans les détails, alors que des informations de presse font état depuis quelques jours d’une nouvelle vague de nominations de personnalités de gauche, au grand dam des parlementaires UMP réunis ce week-end à Strasbourg.

Le Figaro cite mardi les noms de Manuel Valls et de Julien Dray, qui avaient déjà circulé dès l’annonce de la composition des gouvernements Fillon I et II en mai puis en juin. Aucun de deux dirigeants socialistes n’était joignable mardi.

Partisan de faire "un bout de chemin avec la majorité" sur certains dossiers, le député-maire d’Evry et "quadra" montant au PS, avait reconnu lui-même au début de l’été avoir été approché par le chef de l’Etat.

L’entourage de Jack Lang dément toute "tentation du mélange des genres" après la publication de propos qui lui sont attribués par Le Parisien lundi et selon lesquels il serait prêt à entrer au gouvernement si c’était dans "l’intérêt général".

"PETITES CRISPATIONS"

L’ancien ministre de la Culture de François Mitterrand siège dans la commission Balladur sur la réforme des institutions, "mais c’est clair dans sa tête qu’il ne fera jamais partie du gouvernement", a-t-on insisté de même source. "Il est profondément socialiste et reste un député d’opposition et de combat".

Nicolas Sarkozy a répondu aux critiques sur l’ouverture entendues ce week-end aux journées parlementaires de l’UMP à Strasbourg de la bouche de plusieurs élus de la majorité, dont le sénateur Josselin de Rohan.

"Le sectarisme, l’esprit de clan ne font pas partie des convictions qui sont les miennes et ce n’est pas ma politique. Pour le reste, il ne faut pas dramatiser des petites crispations qui sont dues certainement à des différences de génération et de conception de la politique", a-t-il déclaré.

Nicolas Sarkozy a décerné ensuite une série de compliments à l’adresse des ministres d’ouverture, en commençant par l’ancien dirigeant d’Emmaüs France, qui était à ses côtés.

"Je l’admire depuis bien longtemps (...) Il a été très courageux parce que ce n’était pas si simple pour lui de franchir le double Rubicon : le Rubicon de l’action politique au vrai sens du terme qui l’action gouvernementale ; et puis le Rubicon d’aller dans une culture, une famille qui n’était pas forcément naturellement la sienne."

Il a également tressé des couronnes à l’ancienne dirigeante de Ni Putes ni Soumises, Fadela Amara, qui est "une ministre de la Ville absolument remarquable".

Elle "peut avoir sa sensibilité, ça n’empêche pas que sa loyauté est totale. Martin (Hirsch) peut avoir sa sensibilité, ça n’empêche pas que sa loyauté est complète. Et moi je suis derrière eux et je les soutiens", a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy a souligné qu’il avait demandé "personnellement" à Martin Hirsch d’entrer dans son gouvernement pour mettre en oeuvre son idée de Revenu de solidarité active.

Il a également rendu hommage à l’ancien ministre socialiste Dominique Strauss-Kahn, "un homme de grande compétence" dont il a poussé la candidature à la direction générale du Fonds monétaire international (FMI). DIJON, Côte d’Or (Reuters)

http://www.lemonde.fr/web/depeches/...


De : Emmanuel Jarry - mercredi 3 octobre 2007 in Bellaciao
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article