Logement: BOUTIN communique, la crise persiste

Publié le par webmaster

Un nouveau campement de tentes (type "Don Quichotte") vient de faire son apparition en plein coeur de PARIS, près du quartier de la Bourse (source 20minutes). Improvisé par le DAL (association Droit Au Logement), il fait suite à une série d'arrestation de personnes (militants et mal-logés) sortant du "Ministère de la Crise du Logement", étant venues pour manifester. Alors que la nouvelle Ministre Christine BOUTIN rivalise de trouvailles communicationnelles, pour exister médiatiquement au sein du gouvernement, la question du règlement de la crise du logement ne semble pas avoir avancé beaucoup ces derniers mois, depuis la levée du dernier campement des Enfants de Don Quichotte.

En effet, à part l'annonce du déménagement symbolique de son ministère dans des préfabriqués lyonnais durant une semaine (opération de communication, menée pour la "modique" somme de 250.000€), et la proposition à Augustin LEGRAND d'une mission de suivi du plan "Grand Froid", la très médiatique Christine BOUTIN se retrouve aujourd'hui brutalement remise face à ses responsabilités. Alors que le "Droit au logement opposable", assorti d'une kyrielle de mesures administratives visant à sélectionner "les cas prioritaires" (sic), donne de sérieux signes de faiblesse, la crise du logement,elle, ne semble pas régresser.

La construction massive de logements sociaux promise à l'époque par Jean-Louis BORLOO parait avoir disparu des priorités gouvernementales, et la réquisitions des logements vacants (notamment au sein des immeubles appartenant à de  grandes entreprises) n'est toujours pas à l'ordre du jour, ne serait-ce que pour un règlement temporaire de la situation. Dans de telles conditions, peut-on réellement parler de "politique du logement" dans notre pays ?

Alors qu'Augustin LEGRAND avait déjà évoqué la possibilité de nouveaux campements cet hiver, l'accélération de la situation ne fait que renforcer l'incurie actuelle des pouvoirs publics, dans le règlement d'un problème social de première ampleur dans notre pays. Faudra-t-il attendre la remise en marche des restos du coeur, voire les premières morts dues au froid pour remettre ce problème au coeur des "priorités gouvernementales" ?

Après la communication, l'urgence est maintenant à l'action.

20minutes.fr


N'oublions pas, pour faire bonne mesure, que Me Boutin lors du congrès des HLM n'a pas cesser de seriner la farouche volonté de Notre Seigneurie à savoir que les organismes HLM vendent leur parc de logements en location...

Et pensons à l'Espagne qui se mord les doigts d'avoir vendu tous ses logements sociaux...

Commenter cet article