Nicolas Sarkozy a donné une "feuille de déroute" à son gouvernement

Publié le par webmaster

Ségolène Royal sur France Inter (voir la vidéo)

http://www.dailymotion.com/video/x577qr_segolene-royal-france-inter_news



Ségolène Royal a estimé vendredi sur France Inter que Nicolas Sarkozy avait donné, lors de son interview télévisée de la veille, une "feuille de déroute" à son gouvernement.

Nicolas sarkozy a cumulé les "aberrations", "les improvisations", les "contre-vérités". Sur la laïcité "en confirmant que les clercs et les prêtres donnaient du sens à la vie", le président a dit "des monstruosités".

Nicolas Sarkozy a aussi fait preuve de "malhonnêteté" en imputant les difficultés de la France "à des chocs extérieurs".

"Il est en train de payer la masse des mensonges qu'il a proférés pendant la campagne présidentielle", a lancé Mme Royal estimant que la France "est tirée vers le bas".

"Le Premier ministre avait dit qu'il attendait de cette émission une feuille de route. Je crois que le Premier ministre a eu surtout une feuille de déroute".

"On est plus inquiets après l'émission qu'avant. On a le sentiment de ne pas avoir eu un président de la République hier, mais un candidat perpétuel".

Quant au mea culpa du chef de l'Etat sur un certain nombre de sujets, elle y a vu "un truc de communication". "En clair, ça veut dire +je me suis trompé+".

Nicolas Sarkozy "n'a pas répondu sur les préoccupations des Français" notamment sur le pouvoir d'achat, privilégiant "la redistribution entre les précaires" et "a donné une image de la France en situation d'échec en particulier sur l'éducation nationale, ce qui est faux".

"Ce qui est en train de se passer, c'est de la brutalité, c'est beaucoup d'arrogance. J'ai vu un Nicolas Sarkozy parfois méprisant à l'égard des Français".

"Sur la politique étrangère, il ne nous a pas rassuré et au contraire c'est extrêmement inquiétant" soulignant ses propos "aberrants" dans le but de

 

 

"justifier qu'il se couche devant la Chine".



Pendant la campagne présidentielle, les "bourdes"  de Mme ROYAL ont été mises en exergue par ses adversaires et parfois par d'autres qui n'étaient pas de ses adversaires et on découvre  maintenant que ce n'était que des vérités.
Dans une situation mondiale difficile elle aurait sans aucun doute eu aussi des difficultés, mais ce qu'elle n'aurait jamais fait c'est distribuer aux plus riches ce qui manque aux  plus déshérités.
Quant à la qualification d'incompétence qui a été donnée d'elle : on voit le résultat avec un certain Nicolas qui démolit tout par la sienne.
Gouverner c'est prévoir = son horizon et sa qualification sont plus que limitées.

Et où est donc son point de croissance arrachée avec les dents ?
Bien fragiles ses petites quenottes. Elles ne se sont pas abimées  sur sa propre augmentation ! Quelle indécence......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article