Crise financière - déclaration d'Aurélie Filippetti

Publié le par webmaster

Paris, 30 sept 2008 - Aurélie Filippetti, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée nationale, a rejeté mardi l'appel de François Fillon à l'unité nationale et jugé qu'il fallait "une solution d'urgence dans les banques", notamment pour garantir les crédits, face à la crise financière mondiale.

Que le gouvernement "ne vienne pas appeler à l'unité nationale alors que depuis un an nous n'avons eu de cesse de demander la vérité des chiffres sur la croissance, sur le chômage, sur les perspectives mondiales et n'avons eu de cesse de dénoncer les mensonges du gouvernement", a affirmé Mme Filippetti lors d'un point de presse.
Nicolas Sarkozy et son gouvernement "ne savent plus quoi faire mais c'est leur politique qui est responsable de la situation actuelle", a accusé Mme Filippetti en dénonçant "la multiplication des niches fiscales et des niches sociales".

La députée socialiste a jugé qu'il fallait "une solution d'urgence dans les banques pour éviter que le crédit aux particuliers, le crédit aux PME ne s'effondre".

"Il faut créer des fonds de garanties", a-t-elle estimé, et "il faut que les banques aient obligation de prêter de l'argent à des PME".

La porte-parole du groupe PS estime nécessaire "une réponse européenne à la crise. Or la France a perdu toute crédibilité auprès de ses partenaires européens et internationaux parce qu'elle est dans une situation des finances publiques catastrophiques".

L'Elysée a annoncé mardi que le gouvernement rendrait publiques d'ici à la fin de la semaine de nouvelles "dispositions" concernant les missions des établissements bancaires en matière de financement de l'économie.

Le blog d'Aurélie Filippetti :
http://aureliefilippetti.free.fr/

Commenter cet article

David C. 08/11/2008 03:05

Camarade, il serait temps de finir les enfantillages !
 
Une page importante de l’histoire de l’humanité est entrain d’être écrite sous nos yeux.
 
L’opposition devrait vouloir peser dans le débat pour qu’un VRAI Nouveau Bretton Wood sorte de la conférence du G20 à Washington. Lors de cette conférence notre avenir et celui de nos enfants sera décidé pour le pire ou le meilleur !
 
Nous ne pouvons pas accepter que l’empire financier de la City et de Wall Street impose une dictature mondiale avec Gordon Brown et Dominique Strauss Kahn.
 
Nous sommes devant une grave crise sociale et pire ! Si le PS ne s’attaque pas tout de suite à la réalité, un débordement par Besancenot est fort probable. Ca serait une catastrophe pour notre pays ! Irrationnel et violence organiseront le débat.
 
Pour aiguiser vos convictions politiques et économiques, je vous propose de lire le nouveau tract de Jacques Cheminade, l’indispensable rupture avec l’empire financier ! http://solidariteetprogres.org/IMG/pdf/TRACT_2008_11_03_NBW_1_.pdf
 
David C.
David.cabas.over-blog.fr