À Paris, Delanoë fait grincer les dents dans son camp

Publié le par webmaster

Sophie de Ravinel
29/09/2008 | Mise à jour : 22:04 |

Les dossiers du service minimum à l'école et des crèches loubavitch ont divisé la majorité au Conseil de Paris.

«Delanoë, vous le savez, il est plutôt légaliste…» Du seul commentaire de l'adjoint au maire de Paris chargé de l'éducation, Pascal Cherki, perçait lundi le regret. Bertrand Delanoë venait de dire son intention d'appliquer la loi du service minimum d'accueil (SMA) dans les écoles, les jours de grève. «Que les choses soient claires, a-t-il déclaré devant les élus du Conseil de Paris : la loi est promulguée, nous sommes républicains, nous l'appliquerons.» Même si le SMA contraint les communes «à assumer l'échec du dialogue social mené par l'État».

Situé à gauche du PS, Cherki bouillonne et prévient - à quelques jours de la grève du 7 octobre dans l'Éducation nationale - qu'à Paris, cette loi sera appliquée du seul bout des lèvres. Contrairement à Lyon où, croit-il savoir, le socialiste Gérard Collomb «non seulement appliquera le SMA mais doit même y être favorable».

lire la suite

Commenter cet article