Delanoë veut mener le PS à la baguette

Publié le par webmaster

Vu sur Le Point Publié le 09/10/2008 N°1882
Bertrand Delanoë sait comment il dirigera le PS s'il est élu premier secrétaire au congrès de Reims, mi-novembre. « Je serai chiant ! » prévient-il en privé, évoquant la discipline qu'il imposera à un parti où plus de 200 responsables nationaux sont employés à... ne rien faire. Lui nommera « une équipe de 50 personnes maximum », où chacun sera jugé sur ses résultats. « Après six mois , ajoute-t-il, ceux qui ne seront pas à la hauteur, dehors ! » La composition de la nouvelle direction devra respecter des objectifs de renouvellement, de diversité et de parité.  A Pierre Moscovici il a lancé : « Si tu me proposes des noms correspondant à ces critères, pas de problème pour intégrer tes amis. » Mosco lui-même s'est vu offrir « une place très importante, avec visibilité » ; pas si mal, puisque le maire de Paris n'a rien promis à personne, pas même à François Hollande ! Seul intouchable : le patron des députés PS, Jean-Marc Ayrault. On prend les mêmes et on recommence ? « Le vrai changement pour le PS, répond Delanoë, ce serait de gagner »...
Sylvie Pierre-Brossolette.

par Yvon GRAIC publié dans : Congrès Reims 2008

Publié dans Citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article