Chronique de la haine ordinaire... Pauvre Madame Agacinsky-Jospin!

Publié le par webmaster

Emission de L. Ruquier samedi 11 octobre (des impératifs nous ont empêché de publier plus tôt cet article)

 

Chronique de la haine (extra)ordinaire : Sylviane Agacinski et l'inquisition

On se dit qu’on devrait être habitués. Après des dizaines de livres, des centaines d’articles et autant d’émissions télévisées, ne devrions-nous pas opposer l’indifférence?

La petite secte de Solférino n’aime pas les infidèles.

Cette fois-ci, et sans verser dans une quelconque démonstration en victimisation, on ne peut toutefois pas laisser passer.Il s’agit ici d’évoquer les propos honteux tenus hier soir par Mme Sylviane Agacinski, « philosophe » et épouse de Lionel Jospin, alors qu’elle était invitée de l’émission de Laurent Ruquier. Elle a déclaré trois choses : (voir ci-dessous), indiquer à Ségolène Royal de se lancer dans une carrière de show-buisness, qu’elle a perdu « seule » et qu’elle n’a pas voté pour la candidate de gauche au deuxième tour. (cette dernière observation n'est pas dite explicitement bien sûr mais la réticence à répondre laisse planer un certain doute)



Madame Jospin: rancunière ou misogyne ?
envoyé par Salam93N

Ce n’est pas seulement une part de bêtise qui a du conduire Mme Agacinski à tenir de tels propos mais aussi et sûrement une haine tellement forte qu'elle nous estomaque dans un premier temps. Avant d’essayer de l’analyser, sans toutefois tenir compte de sa part d’irrationnel, sans aucundoute très forte quand elle se plait à évoquer la 'beauté' de Ségolène Royal, rappelons simplement le climat dans lequel s'inscrit, à notre avis, ces déclarations.

Cette charge rappelle, une fois de plus, le climat qui a pu se créer au sein du PS autour de Ségolène Royal. Quelles que soient les critiques (parfois légitimes) que l’on peut adresser à Ségolène Royal sur le fond comme sur la forme, qui lui contestent, aujourd’hui, sa place de femme politique de première importance, à part une partie de la prétendue intelligentsia de gauche et certains commentateurs prétendument aiguisés ? Sylviane Agacinski va jusque-là. En réalité, ce que ces personnes reprochent à Ségolène Royal depuis le début (écoutez Zemmour indiquer, ad nauseam, qu’elle n’a occupé que des « sous-Ministères »), c’est de ne pas faire partie de leur cercle. De ne pas être depuis 25 ans dans le même marigot, les mêmes combinazione de Congrès conduit par la même dizaine de «malfaisants » du PS bien identifiés par Vincent Peillon.

Elle n’est pas une « grande » oratrice, qui de formules creuses en citations souvent abusives de Jaurès, peut se prétendre « social-libéral » de1984 à 2002 pour se prétendre ensuite profondément 'de gauche'.

Elle n’est pas enfin l’ « amie », la confidente des journalistes, à qui elle s’amuse à distiller des petites phrases dans le Canard enchaîné chaque semaine. Pendant la campagne présidentielle et même après, combien de fois lui a-t-on reproché, à l’inverse de Sarkozy, de ne pas avoir su « chouchouter » les journalistes.

Pour toutes ces raisons, ces personnes refuseront de la considérer comme faisant parti des « leurs ». Emmanuelli l’a lui-même révélé, ce sont en général les vraies sectes qui essaient d’en désigner d’autres pour se légitimer. Ségolène Royal ne dispose pas des sacrements socialistes, elle est une infidèle, une rebelle. C’est cela qui déclenche cette haine.

Cachez ce peuple que je ne saurais voir.

Merci donc à Sylviane Agacinski de nous expliquer que face au maintien, malgré tout ce qu’ils ont entrepris pour la défaire, de la popularité réelle de Ségolène Royal, ils démontrent les fondements réels de leur «opposition » à sa personne : la haine. La haine du fait qu’elle est sans doute la seule à pouvoir rassembler de 4000 à 5000 personnes au Zénith ou de créer l’événement quand elle se déplace dans les fédérations, encore ce week-end au Mans. La haine au point que Mme Agacinski, la féministe revendiquée, en vienne à accréditer les propos de Eric Zemmour. La haine tellement sourde qu’elle en vient à reconnaître qu’elle n’a pas voté pour la candidate du PS au 2ème tour. On comprend en tout cas que, comme son mari en 2002, (sans doute en partie à cause d’elle), elle n’hésitera pas à nouveau à contribuer à la défaite du PS au 2nd tour en 2012.

En réalité, pour finir sur ce point, de manière définitive, rappelons simplement que les lecteurs de Sylviane Agacinski ne sont pas très étonnés de cela. Son mépris profond pour le peuple s’exprimait déjà dans « Journal interrompu » (elle écrivait, textuellement, « comme si les Français ne le méritaient pas »… son mari évidemment !), dans la mesure où elle y crachait (déjà) sa haine face à des électeurs qui n’avaient évidemment rien compris. Décidément, la boucle est bouclée.

Jonathan

http://www.desirsdavenir-paris7.fr/

 Madame Jospin: rancunière ou misogyne ?
 envoyé par Salam93N

Cet article est paru sur le site DA PROFS en CAMPAGNE dont vous avez le lien sur la droite de l'écran prés de la page d'accueil.
Nous vous recommandons la lecture régiumlière de ce site existant depuis  au moins début 2007 qui publie des articles très intéressants

En régle générale nous évitons ce genre d'articles mais trop c'est trop.

L'amertume d'un Jospin depuis un certain jour d'avril 2002 est il contagieux ?

Ne pas oublier par ailleurs la très grande influence, la "surveillance" et le fréquence des "notes internes" à M. Delanoë par L. Jospin.

Publié dans Citations

Commenter cet article

ALC DZ 15/10/2008 21:40

Je pense qu'il s'agit là de paroles sincères de cette dameElle devrait retourner à l'ile de Ré repeindre les volets avec le Saint curé Jospin d'Ars . Lhiver approche et des volets mal entretenus ne peuvent que se déterriorer.Ses propos ne peuvent  soulever que le dégout.PQ4