Accusés d'avoir accentué les désordres financiers, les paradis fiscaux sont dans le collimateur des Etats

Publié le par webmaster

LE MONDE | 16.10.08 | 15h33  •  Mis à jour le 16.10.08 | 15h39

a crise financière mondiale va-t-elle servir la lutte contre les paradis fiscaux ? Dans un discours choc et intransigeant, mercredi 15 octobre, à Bruxelles, le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, a appelé à "l'élimination des zones d'ombres" de la finance mondiale, qui "compromettent les efforts de coordination" des Etats. "Cette crise est la crise de trop", a martelé M. Sarkozy, devant les chefs d'Etat et de gouvernement réunis pour un Conseil européen de deux jours consacré à la crise, "il faut refonder le système et la refondation doit être globale", a-t-il précisé.

 

"Des trous noirs comme les centres off shore ne doivent plus exister, avait déclaré le premier ministre François Fillon, la veille, à l'Assemblée nationale, leur disparition doit préluder à une refondation du système financier."

 

 

lirela suiteCes déclarations, soutenues par l'Allemagne, font monter la pression internationale, en faveur d'une surveillance des centres financiers offshore. Il s'agit de faire entrer dans le champ de la régulation ces pavillons de complaisance de la finance, opaques et qui ont pour caractéristiques communes de n'avoir ni fiscalité ni réglementation mais un secret bancaire absolu.L

Commenter cet article