Riches, décomplexés… et toujours pas contents

Publié le par webmaster

« Riches et presque décomplexés», le nouveau livre de Jacques Cotta est une enquête sur l'état d'esprit des « riches » en France. Un livre politique qui décrit la violence ressentie par la France qui travaille, flouée par le président.

 Après une immersion dans le monde des travailleurs pauvres, le journaliste Jacques Cotta s'est plongé dans l'univers des Riches et presque décomplexés (Fayard). Une enquête qui démarre du côté de Courtrai, à la frontière franco-belge, à l'occasion d'un salon des millionnaires : « On peut y acheter des îles, des maisons dans l'eau à Dubaï ou, pour rester raisonnable, une villa à Marbella pour un prix de base à trois millions d'euros. Ils sont 9,5 millions à posséder plus que le million de dollars sur la planète, 389 000 dans l'hexagone. Mais dans leur monde, sur leur planète, ces mêmes fortunés font dans la démesure. Ils s'affirment, se confient, veulent prouver que sur leur terrain, celui de la richesse, rien ni personne ne peut leur résister».

Pourtant, tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes des riches. La crise ? Ce n'est pas le problème essentiel. Si le livre a été rédigé avant la crise financière, Jacques Cotta explique que « Les crises qui défrayent la chronique, boursières, sociales, économiques, ne semblent pas vraiment les affecter ».
Bref, ces gens là, vont plutôt bien. Merci pour eux. Mais, un problème les tracasse quand même. Presque d'ordre psychologique. En fait, confrontés parfois à la réalité, nos riches seraient presque complexés d'être riches, et entonnent un discours gêné.
C'est vrai : comment vivre sereinement dans le stupre, la luxure, la débauche avec cette réalité de misère qui revient par la fenêtre quand on la fout à la porte? Encore la faute à ces salauds de pauvres !

lire : la suite sur Marianne2

Commenter cet article