Communiqué de Jean-Pierre Mignard, Dimanche 23 novembre 2008

Publié le par webmaster

« A la lecture scrupuleuse des contestations élevées sur les résultats du vote du 21 novembre, il apparaît que Ségolène Royal peut légitimement revendiquer sa première place en tête du scrutin.

On rappellera que l’écart annoncé n’est que de 42 voix, selon les résultats non consolidés communiqués par la direction sortante du PS ce matin.


Or, une inversion des voix dans une section de Moselle, non prise en compte dans le calcul national, donne 24 voix supplémentaires à Ségolène Royal.


Dans une section de Lille, il apparaît une divergence de 20 voix en faveur de Martine Aubry entre les résultats de la section et ceux annoncés par la fédération. Un reportage audiovisuel diffusé sur France 3 Nord-Pas-de-Calais l’atteste.


Troisième exemple parmi d’autres, en Nouvelle-Calédonie, dont les résultats n’ont pas été pris en compte dans le calcul national, Ségolène Royal emporte 81,25 % des suffrages, soit environ 20 voix.


Il y a nombre d’autres exemples de contestations allant chacun de 2 à 30 voix.
Dès lors, les résultats vont dans le sens d’une victoire de Ségolène Royal et dans tous les cas interdisent toute
  proclamation de ceux-ci en faveur de quiconque. »

par Thomas publié dans : Ségolène communauté : Soutiens à Ségolène Royal

 

 

La commission de "récolement" commence ses travaux lundi matin. D'après les informations recueillies de différentes sources, le nombre disons "d'anomalies" pour garder un langage correct en l'absence de preuves formelles, semble très important et cette commission aura certainement besoin de 2 bonnes journées pour en faire l'examen.

Certains disent même qu'il faudrait attendre mercredi pour statuer.

Depuis samedi, les chiffres ne cessent de varier, un coup Aubry en tête, un moment après c'est Royal, mais il s'agit toujours de très petits écarts qui bien sûr induisent tous les soupçons d'un bord comme de l'autre 

Des anomalies  sont inévitables : dans une petite section de 50 le décompte est assez aisé, bien que par manque de moyen le vote ne soit pas toujours facile (pas d'isoloir, local trop petit, pas d'enveloppes, etc...) et malgré tout la bonne volonté de chacun une erreur de report de chiffres lors de la  transmission vers la Fédération peut facilement se produire et évidemment il en est de même vers le National. Alors dans les grandes sections......!!!

On peut penser que l'envie de "traficoter" un peu est peut-être grande de tous les côtés

Au final lorsqu'un score est aussi serré, que dire et que faire sinon faire en sorte qu'un vrai vote avec toutes les mesures possibles de contrôle, de bonne organisation et avec un fichier correctement mis à jour soit fait à nouveau ?

C'est une question de crédibilité pour les  candidates.

Ne nous voiloins pas la face : dans les élections "officielles" de la République il y a systématiquement des remises en cause lorsque l'on a de si faibles différences

Publié dans L'avenir du PS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article