Ce que siffler Jaurès veut dire...

Publié le par DA Créteil, etc...

En furetant sur divers blogs amis, nous avons retrouvé ce lien vers une analyse aussi intéressante que décoiffante de Jean Baubérot, sociologue émérite (quelques informations à son sujet sur Wikipédia : c'est là).

En voici les premiers mots :

"Donc voici ma 1ère leçon de laïcité au PS, pour l’aider à se rénover (au passage, je répondrai à la question de Mulot cf. le 5ème commentaire de la Note du 27/11). Oui, je sais que je suis un indécrottable professeur. Mais mon métier est justement d’être prof de laïcité et à mon âge (20 ans + un certain nombre de mois) on ne se refait pas.

Je suis donc un vilain récidiviste et après avoir expliqué la laïcité au Petit Nicolas, V’la que je me mets à vouloir l’expliquer au PS. Indécrottable, vous dis-je ! Oui, mais pour tout savoir sur la laïcité, Sarko, il a du débourser 16 € de son petit Smic (soit 0,0000000001 % de sa montre bling-bling, quand même !). Alors que pour le PS, c’est gratis pro Jaurès.

C’est que je suis de gauche depuis moult générations (mes ancêtres étaient Montagnards, en plus c’est même pas faux) et que le PS, je l’aime bien. Enfin, plutôt j’aimerais bien pouvoir l’aimer bien. Qu’il soit politiquement aimable. Et intellectuellement un peu aussi (j’en ai de ces exigences !). Et c’est pour cela que je me décarcasse, et mets en œuvre le proverbe préféré de ma grand-mère : « Qui aime bien, châtie bien ».

Je vais partir d’un incident du Congrès de Reims, que les médias ont rapporté sans l’analyser ni changer d’un iota les stéréotypes dans lesquels ils moulent l’actualité et qui, pourtant, sont très révélateurs de l’absence de réflexion sur la laïcité. [...]"

Précipitez vous pour lire la suite de cette analyse subtile et intelligente et cliquez là.

Commenter cet article