La FCPE Val-de-Marne dénonce un "déni de démocratie"

Publié le par DA Créteil, etc...

La fédération des parents d'élèves FCPE du Val-de-Marne a dénoncé lundi un "déni de démocratie" après s'être vu refuser l'autorisation de diffuser auprès des parents, via les écoles, un document annonçant une réunion sur les "réformes Darcos" en primaire.

Ce document en vue d'une réunion parents-enseignants à Maisons-Alfort (Val-de-Marne), organisée par la FCPE et les syndicats d'enseignants Snudi-FO et SNUipp-FSU, devait être diffusé vendredi dans les cahiers des élèves comme c'est souvent le cas, a expliqué Alain Piaugeard, vice-président de la FCPE-94.

Mais l'inspecteur de l'Education nationale (IEN) de la circonscription en a refusé la diffusion, a poursuivi M. Piaugeard. Interpellé samedi à ce sujet, l'IEN a "maintenu lundi sa décision, confirmée par l'Inspecteur d'académie", Didier Jouault, a indiqué la FCPE dans un communiqué.
La FCPE a fait valoir le décret du 28 juillet 2006 disposant que les documents remis à l'école par les associations de parents soient "distribués aux élèves pour être donnés à leurs parents", à condition qu'il ne s'agisse pas de "propagande en faveur d'un parti politique ou d'une entreprise commerciale".

"Faut-il considérer qu'aujourd'hui lorsqu'une organisation de parents d'élèves ou une organisation syndicale n'est pas d'accord avec le ministre, celui-ci peut lui interdire le droit d'expression?", s'est interrogée la FCPE, en dénonçant un "déni de démocratie".

Interrogé, M. Jouault a de son côté expliqué que les messages dans les cahiers de correspondance devaient concerner des "informations pédagogiques ou administratives". Il a par ailleurs fait état de nombreux parents se plaignant de recevoir trop de messages syndicaux dans les cahiers.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article