Darcos a annulé sa conférence de presse et veut dialoguer

Publié le par DA Créteil, etc...


Depuis plusieurs jours, l'Elysée s'inquiétait de l'évolution de la grogne dans les lycées. Ce week-end, l'entourage du chef de l'Etat aurait ainsi fait savoir à Xavier Darcos, en déplacement en Israël, qu'il était nécessaire "d'approfondir le travail d'explication" de cette réforme, rapporte lundi Le Figaro. La réaction du ministre de l'Education nationale n'a pas traîné. Il a affirmé ce matin à une journaliste du Point qui suivait son voyage que la réforme du secondaire était reportée pour ne pas "mettre le feu aux poudres". Il dément toutefois avoir obéi à une injonction de Nicolas Sarkozy. Il "affirme au contraire que c'est lui qui a proposé au président de se donner davantage de temps", précise la journaliste du magazine.  Ce report a été confirmé très vite par le ministère de l'Education nationale. Le ministre veut "prolonger les discussions" sur la réforme de la classe de seconde qui est reportée, et annule donc sa conférence de presse prévue mardi sur ce sujet.

Opposées au projet du gouvernement, les deux principales organisations lycéennes UNL et Fidl ont appelé à des mobilisations cette semaine. De nombreuses assemblées générales sont prévues dans les lycées ce lundi.  Lucie Bousser, présidente de l'UNL, a indiqué lundi que le mot d'ordre de manifestations pour jeudi était maintenu, même si le report de la réforme de la seconde constitue "une avancée". Depuis le démarrage des discussions fin août, les syndicats lycéens et enseignants n'ont cessé de demander au ministre un report de la réforme de la classe de seconde, jugeant les délais impartis pour la mettre en oeuvre trop courts.

Darcos "Terminator", pour Lang
 
Depuis plusieurs jours, l'opposition était en pointe sur ce thème de la réforme des lycées. Ainsi l'ancien ministre socialiste de l'Education Jack Lang a dénoncé lundi méthodes de "Terminator" et d'"incendiaire" de Xavier Darcos. "Si le gouvernement laisse le ministre continuer cette opération de 'Terminator' à l'égard de l'école, détruire mois après mois des postes, des programmes, alors oui ça pètera", a-t-il estimé. "Je ne souhaite pas jouer au boutefeu, c'est lui l'incendiaire actuellement qui est en train de mettre le feu aux poudres par ses comportements et par ses paroles", a ajouté le député socialiste.

François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, a jugé urgent d'ouvrir le dialogue avec les lycéens. "Tant qu'on ne les rassurera pas sur l'avenir, on a malheureusement des risques de violence", a-t-il estimé sur LCI. "Il faut absolument dialoguer avec eux". "On a un gouvernement qui a une espace de boulimie de la réforme. Le problème, c'est qu'ils n'expliquent pas les réformes, personne ne les comprend. (...) J'appelle Xavier Darcos, et le gouvernement en général, à revoir ses méthodes", a-t-il dit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article