Voitures brûlées à la Saint-Sylvestre

Publié le par DA Créteil, etc...

Ci-après une brève revue de presse concernant les véhicules brûlés durant la St Sylvestre. Il suffit de cliquer sur les titres pour retrouver les articles dans leur intégralité

1.147 véhicules brûlés : une hausse de 30%
Publié sur le site Internet du Nouvel Obs le 2 janvier 2009

Le bilan de la nuit de la Saint-Sylvestre traduit une hausse d'environ 30% par rapport à 2007. La Seine-Saint-Denis, le Bas-Rhin, le Val-de-Marne, le Val-d'Oise et le Nord ont été les départements les plus touchés. Le ministère de l'Intérieur a publié, jeudi 1er janvier, le bilan de la nuit de la Saint-Sylvestre. Mille cent quarante-sept véhicules ont été incendiés contre 878 durant la même période de l'année précédente, soit une hausse de 30,64%.

Département par département, le plus grand nombre de véhicules a été incendié en Seine-Saint-Denis (130), dans le Bas-Rhin (91), le Val-de-Marne (80), le Val-d'Oise (68) et le Nord (65). Le ministère de l'Intérieur note que dans un certain nombre de départements ruraux, qui ne sont pas connus pour être des théâtres de violences urbaines habituelles, des véhicules ont néanmoins été incendiés, alors qu'il n'y en avait pas les années précédentes. Le ministère se demande si les nouvelles dispositions prises par les assureurs pour indemniser les propriétaires de véhicules endommagés, qui aboutissent à multiplier par quatre la prime à la casse de 1.000 euros, n'auraient pas incité un certain nombre de personnes à vouloir en profiter. [...] Si "on constate sur cette nuit précise une augmentation ponctuelle du phénomène des incendies de voitures", reconnaît le ministère de l'Intérieur dans un communiqué, cette augmentation est toutefois "en totale contradiction avec le bilan annuel qui, lui, est en recul de près de 15%". Selon la même source, sur "les onze premiers mois de l'année 2008, 36.700 véhicules avaient été incendiés, soit 6.000 de moins que sur la même période" de 2007. [...]



Sarkozy veut priver de permis les incendiaires de voitures, publié dans Libération le 2 janvier
Le chef de l'Etat souhaite qu'il leur soit impossible de passer l'examen "aussi longtemps que la victime des faits ou le fonds de garantie n'a pas été indemnisé en totalité".

 

Dans le quartier d'Hautepierre à Strasbourg, mercredi.

Dans le quartier d'Hautepierre à Strasbourg, mercredi. (REUTERS)

[...]

1.147 véhicules ont été incendiés au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre, contre 878 durant la même période de l'année précédente, selon un bilan définitif "des faits vérifiés", publié jeudi soir par le ministère de l'Intérieur.

"Il y a toujours des gens insensés qui trouvent un malin plaisir à mettre le feu aux voitures des autres" et "à enfoncer un peu plus les plus fragiles dans la difficulté", a poursuivi M. Sarkozy.

Il a demandé aux ministres de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, et de la Justice, Rachida Dati, "d'être intraitables avec ces irresponsables qui réduisent en cendres un instrument de travail indispensable".

[...]

M. Sarkozy a également souhaité "d'avantage faire appel à la vidéosurveillance dont le déploiement est indispensable pour dissuader les auteurs de ces forfaits et faciliter leur identification après le passage à l'acte".

Hé bien, vu le nombre de voiture brûlées en province, dans des villes qui n'avaient jusque là pas été touchées par ce phénomène, si l'on doit compter sur la vidéosurveillance, il va falloir mailler le territoire tout entier. Et lorsqu'on connaît l'efficacité du système (cf. les évaluations qui ont été conduites en Grande Bretagne), l'on peut considérer qu'encore une fois, Nicolas Sarkozy parle pour occuper le terrain médiatique sans jamais rien proposer de crédible ou d'efficace et en préférant une nouvelle fois pûnir que prévenir...
Plus que 3 ans !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article