Menace contre le planning familial - communiqué de Ségolène Royal

Publié le par DA Créteil, etc...

L'Etat vient de réduire de 42% ses financements en faveur du Conseil Conjugal et Familial.


Aujourd'hui, c'est l'ensemble des délégations du Planning Familial qui est menacé. Déjà, un tiers d’entre elles fermera ses portes à la fin du mois de janvier.


Cette décision brutale remet en cause 50 ans de consensus républicain sur le droit à la sexualité pour toutes les femmes, inscrit dans la loi Neuwirth. J'avais, pour ma part, augmenté notablement l’aide au fonctionnement du Planning en relevant le niveau du remboursement des consultations des conseillères conjugales et familiales.
J’avais également instauré la distribution de « la pilule du lendemain » par les infirmières scolaires.


La décision du gouvernement va priver l'ensemble des jeunes filles et des femmes de France d'un soutien essentiel pour l'accomplissement dans leur vie de femme. C'est une régression majeure.


Je demande, au nom de toutes les femmes, au gouvernement de réaffirmer son soutien aux droits des femmes, au travail des militantes du planning familial et de rétablir la totalité des financements supprimés.

Sur le même sujet, lire également le billet de Marc Vasseur, aussi intéressant qu'engagé. C'est là :
Mort programmée du Planning Familial ?

Commenter cet article