Discours de Ségolène Royal pour le lancement du Plan Energie Solaire

Publié le par DA Créteil, etc...




Je suis heureuse de vous accueillir aujourd'hui si nombreux au lycée Victor Hugo pour le lancement des grands travaux du plan énergie solaire de la Région Poitou-Charentes, dans ce lycée qui a bénéficié parmi les premiers de l'action novatrice de la Région en matière de réalisation de panneaux photovoltaïques. Le soleil nous accompagne en cette journée importante et je veux y voir un signe de la destinée favorable de ce projet ambitieux.

Les grands défis de notre siècle, en premier lieu l'urgence écologique, se gagneront grâce à des initiatives locales, grâce à la mobilisation sur les territoires des énergies et des intelligences.

Plus que jamais, face à la crise économique qui nous frappe, face à la crise environnementale qui sévit, il faut "penser global, et agir local".

C'est le sens de l'action que nous allons mener, collectivement, dans le cadre du plan régional Energie Solaire.

En lançant ce projet ambitieux de développer massivement et rapidement les énergies renouvelables sur notre territoire, nous démontrons que la crise économique n'est pas une catastrophe que nous devons subir.

Elle est l'occasion pour nous de prendre le tournant de la révolution écologique en développant les industries et les emplois de demain.

Elle représente l'opportunité de libérer les potentiels de la croissance verte pour répondre significativement et profondément aux échecs d'un système économique qui détruit plus d'emplois qu'il n'en créé tout en mettant en péril les équilibres écologiques.

Le développement des énergies renouvelables constituent la nouvelle frontière d'une économie décarbonée affranchie de la dépendance pétrolière, et d'un système de prédation des ressources naturelles.

Cette mutation énergétique représente une chance historique; elle est le défi majeur de notre génération et de notre civilisation.

Cette mutation énergétique nous donne l'opportunité - ou plutôt le devoir - de redessiner un nouveau modèle de développement, plus respectueux de l'environnement et plus équilibré entre le Nord et le Sud. Ce nouveau modèle est déjà en élaboration.

Après des années d'indifférence et de déni, la révolution culturelle vers la mutation énergétique a gagné les Etats-Unis grâce au nouveau Président Barack Obama, qui fait aujourd'hui de la croissance verte un des leviers de la relance américaine et de la sortie de crise.

Les Etats-Unis qui n'avaient pas signé le protocole de Kyoto s'apprêtent désormais à légiférer pour limiter leurs émissions de CO2 et à signer l'accord international qui sera discuté en décembre à Copenhague.

Cette évolution se retrouve également en Chine, qui consacre une part non négligeable de son plan de relance aux investissements verts.

Cette prise de conscience de l'urgence écologique et des potentiels de la croissance verte se répand dans l'ensemble des pays et des populations du monde.

Lors de son dernier discours devant le Congrès, Barack Obama a affirmé que : « le pays qui aura la clef de l'énergie propre et renouvelable sera le leader du 21ème siècle ».

Cette vérité l'est pour les Etats-Unis comme pour l'Europe, comme pour la France: L'anticipation et l'innovation au service de la croissance verte sont les deux piliers de la sortie de crise.

Elles impliquent que nos efforts ne soient pas superficiels ou frileux. Ils doivent être majeurs et ambitieux, pour être réellement efficaces. Et c'est le rôle de la puissance publique de tracer les perspectives, de lutter contre le court-termisme, et d'opposer le volontarisme politique aux résistances contre le changement.

Cette volonté de mobiliser, d'anticiper, de créer ce nouveau modèle de développement, nous l'avons mené à notre échelle, sur notre territoire de Poitou-Charentes, dès 2004 avec l'ensemble des élus régionaux et notamment Marie Legrand, Présidente de la commission Environnement, Georges Stupar, responsable des énergies renouvelables, et Jean-François Macaire, Président de la Commission Economie (et avant lui Jean Grellier)

- avec l'engagement de respecter le protocole de Kyoto et d'économiser 800 000 tonnes de CO2 d'ici 2010

- avec la mise en place du plan après Pétrole en 2006

- avec la création la même année du Pôle de compétitivité régional des éco-industries avec à sa tête Jacques Barbier

- avec la création en 2008 de la Société d'Economie Mixte Valagro carbone Renouvelable

- avec les actions précurseurs menées en matière de valorisation de la biomasse, de soutien aux énergies renouvelables (méthanisation, chauffe-eau solaire, chaudière bois...), de développement des écocarburants de seconde et troisième génération, de soutien aux logements à haute qualité environnementale (Maisons Bois à 80000 euros),

- avec le développement du véhicule électrique régionale à bas-coût, dont le succès, ce que beaucoup pensaient une chimère, est aujourd'hui accessible. Et les modèles de voiture électrique fabriqués par Heuliez et Eco-Mobilité avec lesquels nous sommes venus ici le prouvent.

Et puis il y a notre plan de développement des énergies solaires

Concernant l'énergie photovoltaique, l'engagement de la Région Poitou- Charentes a été continu et croissant depuis 2004, avec des aides directes qui ont été multipliées par 5 en quatre ans et qui ont bénéficié déjà à près de 450 projets d’entreprises, de collectivités, d’agriculteurs ou d’associations.

Aujourd'hui, c'est une nouvelle étape que nous franchissons avec ce plan Energie solaire.

Car le plan énergie solaire,

- C’est 400 millions d’euros mobilisés pour soutenir les investissements photovoltaïques ces 4 prochaines années,

- C'est 600 000 m2 de panneaux solaires installés qui représentent 75 gigawatt-heures de production annuelle d’électricité solaire 7

- C’est un soutien pour les collectivités et les entreprises qui s’engagent, grâce au partenariat unique en Europe entre une Région et la Banque Européenne d’Investissement. Et je veux ici remercier M. Philippe de Fontaine-Vive, vice-président de la Banque Européenne d'Investissement pour son engagement personnel dans ce dossier, auquel il a cru, grâce aussi, il faut le dire, au talent de persuasion de Jean-Luc Fulachier, le directeur général des services de la Région, qui ne peut être parmi nous aujourd'hui.

- C'est 400 millions d'euros investis directement sur notre territoires sans peser sur le contribuable, sans recourir à l'impôt. Ces 400 Millions participeront à la relance en cette période de tension sur les marchés financiers et ce grâce aux conditions économiques avantageuses permises par l’intervention de la Banque Européenne d'Investissement, aux efforts consentis par le Crédit Agricole, dont je salue le vice-président M. DUPUY, et à la garantie apportée par la Région.

- C'est, surtout, au moins 1 000 emplois à la clé et un surcroît d'activités pour des filières en crise comme le bâtiment, l'artisanat, ou l'industrie.

Nous lançons aussi un appel à projets auprès des industriels pour qu'ils viennent implanter sur notre territoire des entreprises de réalisation et de montage de panneaux photovoltaïques.

Sur ce point, la Région a montré l'exemple en créant l'année dernière la Société Coopérative à Intérêts Collectifs (SCIC) Poitou-Charentes Energie Renouvelable qui va pouvoir accompagner les premiers projets avec 13 millions d'euros d'investissements déjà mobilisés.

Ce plan énergie solaire est un grand pas pour l’environnement à travers la démonstration concrète que la relance économique et sociale passe par la croissance verte.

Avec ses partenaires, la Région Poitou-Charentes a construit ce plan.

Mais son succès reposera sur vous, c'est-à-dire sur tous ceux qui contribueront à la bonne réalisation de chacun des projets:

- Je pense aux élus qui s'engagent pour que soient installés sur les bâtiments publics des panneaux photovoltaïques

- Je pense aux agriculteurs qui vont développer des unités sur leurs terrains ou leurs bâtiments d'élevages, - Je pense aux artisans et installateurs qui vont mettre leur compétences et leurs savoir-faire aux service de ces projets

- Je pense aux industriels qui vont venir développer les nouvelles technologies du futur et créer les métiers de demain

- Je pense aux chercheurs et aux innovateurs qui vont explorer les pistes pour améliorer les rendements des panneaux

Avec ce grand plan, je souhaite que tous les projets régionaux de production d’électricité solaire puissent voir le jour dans des conditions économiquement satisfaisantes pour chacun.

La dynamique régionale créée avec le plan énergie solaire et le pôle des éco-industries pour la croissance verte fait de Poitou-Charentes une région d’accueil où il fait bon vivre pour toute la filière.

Alors, c'est le moment, innovez en Poitou-Charentes!


Publié sur le site officiel de Ségolène Royal, "Désirs d'Avenir"

Photo : avec Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la Banque Européenne d'Investissement (à dr.) et Jean-François Macaire, Vice-Président de la Région. D.R.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article