Adresse de Jean-Louis Bianco au président de la République

Publié le par DA Créteil, etc...

Oui, redessinons la France du XXIème siècle mais en consultant sa population et ses élus et pas dans des bureaux parisiens.

 

Oui, simplifions, mais que l’Etat commence par lui-même. Je propose un objectif ambitieux : 10 fois moins de lois, de règlements, de circulaires.

 

Oui, évitons les doublons, mais que l’Etat cesse de solliciter financièrement les collectivités locales pour les domaines qui relèvent de sa compétence.

Le vrai problème c’est l’Etat, dérégulateur de fiscalité et de compétences, avec des compensations qui s’entremêlent et une fiscalité à laquelle plus personne ne comprend rien.

 

Non, ne fabriquons pas une usine à gaz à la place d’un mille-feuilles,

De ce point de vue, le sommet est atteint avec la création d’un scrutin de liste, à deux tours, avec prime majoritaire, sur des circonscriptions infra départementales, avec un (ou des premiers élus) qui serait à la fois conseiller régional et conseiller général (bonjour la clarification !).  

 

Non, n’affaiblissons pas le département.

Le but de toute réforme territoriale, qui semble perdu de vue, c’est de rendre un meilleur service aux populations, un service de proximité.

Au moment où la présence des services publics se réduit comme peau de chagrin, tout ce qui affaiblirait le département en zone rurale serait une faute.

 

Enfin : faut-il s’engager dans une telle réforme quand il y a tant de difficultés à surmonter dans notre pays ?

Commenter cet article