Deux porte-parole pour Ségolène Royal

Publié le par DA Créteil, etc...

Trouvé grâce à Martine de Nogent sur le blog que tient Jean-Michel Normand, journaliste du Monde, voici un article intéressant sur les questions que Ségolène Royal souhaite aborder et l'organisation qu'elle commence à mettre en oeuvre.
Pour consulter directement l'article, suivez le lien : http://partisocialiste.blog.lemonde.fr/2009/03/17/deux-porte-parole-pour-segolene-royal/



sego-au-salon-livre.1237307651.jpgSégolène Royal s’organise. Elle vient de nommer deux porte-parole qui seront chargées d’intervenir en son nom auprès des médias. Il s’agit de Delphine Batho, qui lui a succédé comme députée des Deux-Sèvres et de Najat Vallaud-Belkacem, adjointe de Gérard Collomb à la mairie de Lyon. Les deux femmes seront chargées de « monter au créneau » contre la droite, en particulier de répondre aux attaques régulièrement lancées par le porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre  (« en évitant d’être aussi primaire… » précise Delphine Batho). Le cas échéant, il s’agira également d’intervenir dans les questions internes au PS.
bababatho.1237307612.jpgDelphine Batho, 36 ans, s’est fait connaître à la tête du syndicat lycéen Fidl lors du mouvement lycéen de 1990. Formée par Julien Dray, elle fut vice-présidente de SOS-Racisme et, au sein du PS, membre de la Gauche socialiste. Collaboratrice de Ségolène Royal pendant la présidentielle, elle a été élue en juin 2007 députée des Deux-Sèvres.

najat2.1237307423.jpgNajat Vallaud-Belkacem, 31 ans, née au Maroc est déléguée nationale du PS aux question de société. Elle cumule plusieurs mandats locaux ; maire-adjointe de Lyon, conseillère régionale de Rhône-Alpes et conseillère générale du Rhône. 
 

Ces nominations confirment que l’ancienne candidate à l’élection présidentielle compte "prendre de la hauteur" par rapport au PS et que sa propre organisation ne se confond pas avec celle du courant l’Espoir à gauche qui l’a soutenu pendant le congrès de Reims. D’ailleurs, l’habituelle réunion du mardi entre Ségolène Royal et ses principaux lieutenants a été remplacée par une rencontre tous les quinze jours, à laquelle la présidente de la région Poitou-Charentes ne participe pas forcément.
Désormais, Mme Royal se repose surtout sur le trio Bianco-Rebsamen-Mignard. Elle compte aussi se consacrer à son "observatoire de la société française". Les groupes de travail constitués à cette occasion planchent sur la "désoccidentalisation du monde", "la sortie de crise" (avec Philippe Aghion), les questions de défense mais aussi les relations entre santé et environnement (avec le Pr Belpomme).
Jean-Michel Normand

Commenter cet article