Une grève légitime et utile

Publié le par DA Créteil, etc...

Ségolène Royal était ce matin l'invitée de Jean Michel Aphatie sur RTL.

Ségolène Royal a qualifié le mouvement social d'aujourd'hui de "légitime et utile". "Le pouvoir va peut-être bouger" a-t-elle rajouté. Elle a affirmé participer au défilé, à Poitiers, dans sa région. 

Concernant les récentes critiques de Laurence Parisot, présidente du Medef, à l'encontre du mouvement, l'ex-candidate a rétorqué : "je suis consternée par les prises de position successives du Medef". "Certains patrons ne s'y reconnaissent plus", a-t-elle rajouté.

Au sujet de l'annonce du premier ministre précisant qu'il n'y aurait pas d'enveloppe supplémentaire, Ségolène Royal s'est déclaré "très choquée, d'entendre un chef du gouvernement dire que rien de changera, avant même le mouvement social".

"Il y a trois hypothèses soit ce gouvernement est totalement méprisant, c'est très ressenti il y a une revendication de respect et de dignité de la part des salariés, soit il est incompétent, soit il est obstiné : c'est sans doute un peu des trois", a lancé l'ancienne candidate à la présidentielle.


Interrogée sur les propos du pape, qui avait déclaré dans l’avion qui l’amenait au Cameroun mardi "on ne peut pas régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs" et ajouté "au contraire, leur utilisation aggrave le problème", Ségolène Royal les a jugés choquant : "je suis profondément choquée. Il y a 33 millions de personnes touchées par le Sida dans le monde" a-t-elle rappelé. "L'objectif d'un chef religieux est de défendre le principe de vie, pas la mort".

A propos de la réaction plutot modérée de la ministre Christine Boutin, elle a répondu que c'était "déplacé".

 

(Source : le figaro, Nouvel Obs et Mel 36 sur Le Post)

Commenter cet article