Commentaires et comparaisons d'un militant sur les déplacements du président

Publié le par DA Créteil, etc...

Lorsque "Monsieur Le Président de la République Française, Nicolas Sarkozy" se rend dans une ville ou dans un quartier, comme hier à Saint-Quentin par exemple, il faut  lui déblayer le terrain de tout soupçon de menace. Pas un véhicule, parfois même pas un piéton n'est autorisé à circuler si ce n'est ceux de "La Claque", les "Charentaises" de l'UMP, seules autorisées à représenter le Peuple pour écouter les discours du Président.

J'étais gosse voilà soixante cinq ans alors que Rommel et même Hitler étaient annoncés pour visiter les plages du Nord, où ma famille habitait. Les habitants du village (Grand-Fort-Philippe) étaient fermement invités à se retrancher dans les terres, à "évacuer" dans les Flandres. Ceux qui n'avaient pas les moyens ou l'envie de quitter leur maison n'avaient d'autre choix que de se terrer dans leur cave !

Je n'irai pas jusqu'à croire que nous en sommes là avec nos dirigeants actuels, mais on pourrait bien y arriver : ces gens là vivent dans une telle peur de l'attentat, une telle frayeur panique permanente, qu'ils sont prêts à mobiliser l'armée et à faire évacuer les villes pour les laisser aux seuls fanatiques du pouvoir.

In memoriam.

Bien cordialement,

Confucion

P.S. : Sarkozy lui-même l'a avoué voilà quelque temps : s'il est agité en permanence, "c'est pour diminuer les probabilités de prendre une balle entre les deux yeux" (Sic)

Note du webmaster :Selon la presse le meeting de Saint Quentin aurait couté 400.000 euros (hors bien évidemment les frais de déplacement des CRS)

Publié dans Citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article