Le compte japonais de Jacques Chirac refait surface

Publié le par webmaster

L'ex-président pourrait être convoqué par les juges à partir du 17 juin, date de la levée de son immunité de chef de l'Etat. De nouveaux documents ont été récemment versés au dossier.

Jacques Chirac (sipa)

Jacques Chirac (sipa)

Les juges d'instruction Jean-Marie d'Huy et Henri Pons, chargés de l'affaire Clearstream, ont versé au dossier, vendredi 18 mai, de nombreux documents concernant un compte ouvert par l'ancien président Jacques Chirac au Japon et qui pourrait lui valoir d'être convoqué chez les magistrats, affirme Le Canard enchaîné du mercredi 23 mai.
Le compte, qui aurait "vu passer, selon Le Canard, des sommes considérables", se serait retrouvé au cœur d'une enquête du général Philippe Rondot, acteur clé de l'affaire Clearstream, qui aurait noté consciencieusement sur des petites fiches toutes les informations passées à sa portée. Les dossiers versés sont "d'épaisses liasses de documents et 112 fiches", rédigés par le militaire, et qualifiés "d'explosifs" par des magistrats et policiers cités par l'hebdomadaire.

Convocation

Selon le Canard, ces nouveaux documents devraient valoir à l'ex-président une convocation après le 17 juin, date de la levée de l'immunité pénale liée à son statut de chef de l'Etat.
Les juges s'interrogent en effet sur la provenance de ces fonds. Selon le procès-verbal d'une audition du juge Rondot publié par le Canard, ce compte "ouvert à la Tokyo Sowa Bank a été crédité d'une somme totale évaluée à 300 millions de francs", soit 45 millions d'euros.

NOUVELOBS.COM | 23.05.2007 | 16:09

Publié dans Présidentielles 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article