Fabius raille "le championnat d'Europe des peoples"

Publié le par webmaster

Tout en refusant "d'entrer dans des querelles fraticides au PS", l'ancien Premier ministre a dénoncé un "championnat d'Europe des paillettes et des peoples" au sein de son parti.

Laurent Fabius (Reuters)

 

Laurent Fabius (Reuters)

 

Laurent Fabius a exprimé, samedi 29 octobre, son refus "d'entrer dans des querelles fraticides au PS" et de "disputer le championnat d'Europe des paillettes et des people", l'ancien Premier socialiste plaidant pour une stratégie axée sur "le rassemblement de la gauche" avec une formation "renouvelée".

"Je ne suis candidat à rien du tout. Mais il y a deux choses que je ne veux pas faire", "ce que je ne veux pas, c'est entrer dans des querelles fratricides au PS", a-t-il déclaré sur TF1. Et "la deuxième chose que je ne veux pas, c'est disputer le championnat d'Europe des paillettes et des people, parce que ça, d'abord, je n'y arriverai pas" et "ce n'est pas ma conception de la politique".

"Tout est ouvert"


"S'il y a besoin de solidité, de crédibilité, de solidarité, là tout est ouvert", a-t-il ajouté. "Mais si c'est des paillettes et des people, ce n'est pas ma conception des choses".

Estimant que la stratégie devait être "celle d'un rassemblement à gauche", il a jugé que le Parti socialiste devait être "renouvelé" avec "des jeunes et des moins jeunes". "Et puis il faut rassembler autour de nous des hommes et des femmes qui ne soient pas socialistes", a-t-il dit.

Laurent Fabius a par ailleurs critiqué le projet gouvernemental d'instauration de franchises médicales, contre lequel plusieurs manifestations ont eu lieu samedi en France.

"Maintenant, on va demander aux malades de payer pour les malades", a-t-il observé. "Vous ne vous soignez pas par plaisir et la Sécurité sociale, jusqu'à présent, c'est de demander des efforts financiers. Il pourrait y avoir des efforts pas seulement sur les revenus du travail mais aussi sur les revenus du capital, et puis il y a sûrement des économies de dépenses à faire", a-t-il ajouté. "Mais enfin, là, vraiment, les gens, c'est à partir de janvier, vont s'apercevoir de ce qu'est la taxation des malades". 


(AP) in NOUVELOBS.COM | 30.09.2007 | 13:38


Entièrement d'accord avec "les paillettes et les people", avec les concurrents à un Prix Goncourt de Démagogie, d'auto-satisfaction et de mises à mort!....
Alors, on se retrousse les manches, on laisse libre la parole aux militants, on refuse le cumul des mandats et on arrête les magouilles du moment concernant les Municipales.. pour enfin travailler sur un Parti Socialiste reconstruit!....

Publié dans L'avenir du PS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article